Je suis en couple

Je suis en couple

Qu’est-ce que le mariage?

Le mariage implique un choix libre, une décision. Pour que ce choix soit éclairé, il est bon qu’il soit fait sans contrainte, sans aveuglement. Il est souhaitable aussi de prendre le temps de discerner : temps de réflexion, temps de connaissance plus approfondie de l’autre, de formation sur le couple où le conseil et l’accompagnement peuvent s’avérer précieux. Comment être sûr qu’avec elle, qu’avec lui, je serai heureux(se)?

L’expérience montre qu’en ces domaines, il n’est pas toujours facile d’y voir clair. Plus l’affectivité est envahissante, plus on tend à idéaliser l’autre : on ne le voit pas tel qu’il est mais comme on aimerait qu’il soit. Le sentiment a besoin d’être éclairé. Aussi, nous avons besoin de prendre du temps pour connaître l’autre, pour reconnaître que nous sommes faits l’un pour l’autre, que nous pouvons construire quelque chose ensemble.

S’engager avec un autre pour toute la vie est un choix important. Ainsi, la communication, dès les premiers instants de notre amour, joue un rôle essentiel. Il est nécessaire de passer du temps ensemble à se parler, à s’écouter, à se découvrir. Il est bon de se poser certaines questions par rapport au projet de vie commune :

  • Quelles sont nos aspirations les plus profondes ?
  • Comment voyons-nous notre vie de famille ?
  • Quelles sont les choses auxquelles nous tenons le plus ?
  • Quel nombre d’enfants aimerions-nous avoir ?

Il est important de s’interroger sur son amour. Aimer vraiment, c’est aimer l’autre pour lui-même. C’est désirer son bonheur. Cela implique un choix libre : une décision. Aussi la bonne question serait non pas : «Est-ce que je l’aime ? » mais « Est-ce que j’ai le désir de l’aimer ? ». L’amour n’est pas tant un sentiment, qu’une décision, un choix, un « vouloir aimer » pour toute la vie.

Pourquoi se marier à l’Église?

Beaucoup de couples, chrétiens pratiquants ou non, souhaitent se marier à l’église. Ils veulent donner une valeur sacrée à leur amour mutuel et recevoir de Dieu une force pour s’aimer dans le bonheur et dans l’épreuve. Ils demandent le sacrement du mariage. Le mariage chrétien exprime que l’amour n’est pas seulement l’engagement du couple, mais que c’est un cadeau qu’on reçoit.

L’Église se réjouit du projet de ceux qui veulent s’aimer pour toute la vie. Elle est là pour les y aider. Fonder une famille est une noble tâche. Difficile… mais loin d’être impossible si les fondations de la maison reposent sur les piliers suivants :

  • la liberté du consentement
  • la fidélité de l’engagement
  • l’indissolubilité du lien
  • la fécondité de l’amour.

et amour n’est possible que dans le respect de la liberté de chacun, l’accueil et l’écoute de l’autre. Il est communion d’un homme et d’une femme : le projet est bien de former une communauté de vie et non une fusion passionnelle. Se préparer au mariage, c’est prendre le temps de découvrir l’autre, avec ses désirs propres, son mode de fonctionnement, sa psychologie. C’est accueillir son histoire, sa famille et son éducation. C’est apprendre à l’écouter, à communiquer avec lui, à le respecter.

Cet amour se conjugue avec la fidélité de l’engagement. Promesse que les mariés se font le jour de leur mariage ! Être fidèle, c’est cultiver un amour exclusif mais ouvert, qui a la priorité sur toutes les autres réalités de notre vie : amis, travail, passions, etc.